Vins Bio

Mercredi 23 décembre 2009

Mais que faut il entendre par vin bio ou biodynamie, ou encore agriculture raisonnée ?

Le bio n’est plus une mode, mais bien une tendance lourde de la consommation en général. Les vins n’échappent pas à ce mouvement de fond, bien au contraire, puisqu’il s’agit d’un produit qui émane de la culture de la vigne, elle-même soumise à de nécessaires traitements contres les maladies et les parasites.

Comprenez d’abord que le traitement biologique ne s’applique qu’à l’étape de la culture de la vigne et du bichonnage des raisins, et ce jusqu’à la période des vendanges. Ensuite, la vinification et l’élevage, suivent des processus chimiques naturels sans lesquels le jus de raisin ne pourrait devenir un nectar. A ce stade, le producteur n’a aucun intérêt à perdre l’avantage de la culture bio par l’adjonction de produits qui viendraient anéantir le bon travail réalisé en amont.

C’est donc bien une démarche globale, de la culture de la vigne à la mise en bouteilles du vin, qui caractérise le bio du vin.

Agriculture traditionnelle, raisonnée, biodynamique…

Tous ces termes recouvrent des particularités différentes et il convient de préciser la nature de chacune d’entre elles pour bien comprendre ce que l’on achète. La hiérarchie décroissante dans l’utilisation de produits chimiques est la suivante :

L’agriculture traditionnelle

C’est comme on a toujours cultivé, mais avec des objectifs de rendement qui se sont accrus. Pour cela et comme tous les produits de l’agriculture, l’homme a fait appel à des produits de complément pour augmenter les quantités, désherber et protéger contre les agressions extérieures.

L’agriculture raisonnée

Il s’agit d’une démarche volontaire des producteurs qui n’est soumise à aucune obligation ou contrôles particuliers. Ceci constitue néanmoins un engagement réel destiné à améliorer la qualité des produits dans le respect de l’environnement et de la santé.
L’agriculture raisonnée, reconnue officiellement, se caractérise par un traitement chimique de la vigne réduit et dosé selon les plus stricts besoins.

L’agriculture biologique

Plus aucun produit chimique. Les vignes sont traitées avec des produits d’origine naturelle, notamment des produits organiques, pour leur réapprendre à se défendre par elles-mêmes.
Les maladies, plus difficiles à combattre, sont traitées à base de fongicides autorisés comme le soufre et le cuivre (bouillie bordelaise)

La biodynamie

Le viticulteur porte tous ses efforts à favoriser la vie naturelle des sols. Les préparations naturelles sont appliquées sur la vigne ou sur les sols d’implantation. Les vignobles sont labourés comme en culture classique et les fongicides sont utilisés à dose homéopathique. C’est assurément le mode de culture le plus écologique qui soit mais qui comporte le plus grand risque de perte et des couts de revient puis peuvent être élevés.

Soufre et sulfites

Les sulfites sont des composés du soufre dont l’utilisation doit obligatoirement figurer sur les étiquettes. Ils sont utilisés lors de la vinification car ils possèdent des propriétés anti-oxydantes et antiseptiques qui permettent de stabiliser les vins et de le transporter sans dommage.
Les doses sont aujourd’hui beaucoup mieux maitrisées et n’altèrent pas la qualité des vins.

Certains vins, très peux nombreux, ne comportent pas de soufre mais leur vinification comme leurs conditions de stockage sont particulièrement délicats et sont réservés à une consommation très élitiste.

Labels bio et certifications des vins

Des organismes certificateurs sont chargés, au nom des pouvoirs publics, de contrôler le respect des normes et de la réglementation. Le plus connu d’entre eux est ECOCERT. Lorsque les exploitants répondent positivement à ces critères, ils doivent apporter la mention « issu de l’agriculture biologique » sur leurs étiquettes.

Un label « AB » a été développé récemment par le ministère de l’agriculture pour les raisins issus de l’agriculture biologique. La encore, les vignerons disposant de ce label doivent l’apposer sur leurs étiquettes.

Bio et qualité

Le vocable « bio » est il synonyme de qualité ?

Tout dépend de ce que l’on entend par qualité. Depuis de longues années, de nombreux vignerons amoureux de leur métier font d’excellents vins, alors même que les vignes étaient chimiquement traitées.

Aujourd’hui, une véritable prise de conscience du monde viticole fait que la dimension écologique devient une réalité puisque chaque année, les exploitants s’engageant dans une démarche écologique, viennent grossir les rangs. Gageons que la réduction sensible de l’utilisation de ces produits renforcera la qualité intrinsèque du vin et que les consommateurs deviendront de plus en plus sensibles à l’argument écologique dans leurs choix.

Vins bio

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

4 réponses pour “Vins Bio”

  1. Article fort intéressant et qui rejoint le point de vue de Nicolas Joly qui donnait une conférence sur la biodynamie hier au salon Wine Fair.

  2. Alors nous sommes en phase. Merci

  3. Vigneron Bien Fêteur
    12 juillet 2011 à 20h00

    Bonjour,
    Effectivement, article très intéressant… Néanmoins, étant moi même producteur de Vin naturel, je ne considère pas qu’ils soient destinés a une « consommation élitiste »… Il faut simplement préciser que ce vin est vivant, fait avec amour et doit être respecté en tant que tel…
    Bien à vous, alexandre.

  4. Moi non plus je ne considère pas que les vins bio soient destinés à une consommation élitiste et si mon billet le laisse entendre, ce n’est pas ce que j’ai voulu faire passer. Nous sommes bien d’accord.

Laisser votre commentaire