Vins d’Australie

Lundi 28 décembre 2009

Tandis que dans de nombreux vignobles européens les cépages démodés étaient arrachés , on les plantait en Australie. Le développement de la viticulture australienne témoigne donc d’une volonté farouche de réussite, d’un sens marqué de la qualité et d’une intuition sûre pour le gout du public.

L’histoire du vin en Australie

Un négociant en vins Anglais T. G. Shaw écrivait en 1864 « Pour autant que j’ai pu m’en rendre compte, l’Australie ne convient pas à la culture de la vigne, que ce soit au niveau des sols ou des climats, et cette opinion semble confirmée par les efforts infructueux depuis de nombreuses années »
L’industrie viticole n’en prendra pas moins son essor dès 1788 à partir des premiers ceps plantés dans le jardin du gouverneur de Sydney.
C’est en 1850, lors de la ruée vers les mines d’or de Ballarat, Rutherglen et Bendigo, que les besoins en vin et donc la production viticole s’intensifieront

Le climat

En Australie, la chaleur insupportable influence depuis toujours l’agriculture.
Le rôle de la température est essentiel pour la maturité des raisins. Les conditions idéales réunissent un ensoleillement généreux, une certaine humidité, des variations de température minimales et la température moyenne la plus favorable à chaque cépage.
Les meilleurs vins proviennent donc de régions chaudes au climat continental, aux températures modérées pendant les derniers mois de la maturation.

Les principales régions sont l’Australie occidentale (Mount Barker et Margareth River), la Nouvelle Galles du sud (Orange) et Victoria (Coonawarra aux températures proches de celles de Bordeaux, Padthaway, Yarra Valley comparable à la Bourgogne, Geelong)

Désignation d’origine en Australie

Le cadre légal pour l’étiquetage des vins australiens est très récent (1994)
Si un millésime, une région et/ou un cépage figurent sur l’étiquette, le vin à 85% au moins, doit correspondre à l’indication.
Si plusieurs cépages ou régions sont mentionnés, ils doivent l’être par ordre décroissant d’importance.
Concernant l’origine géographique, les dénominations régionales sont classées par catégories :

•    South Eastern Australia, qui regroupe la Nouvelle Galles du Sud, le Victoria, la Tasmanie et le Queensland
•    26 zones viticoles désignées par les lettres de l’alphabet. Chacune d’entre elles est divisée en régions et sous-régions. Une sous-région doit comprendre au moins 5 vignobles de 5 hectares chacun produisant au moins 500 tonnes de raisins par an

Vignoble et cépages d’Australie

La grande diversité des sols empêche toute classification des régions selon des types spécifiques.
Aujourd’hui en Australie, le vin se fait beaucoup plus dans les vignobles qu’en cave, et des facteurs tels que la densité de plantation, la formation des vignes ou l’irrigation prennent de plus en plus d’importance.

Les vignobles sont largement répandus, et mis à part la Hunter Valley, les régions les plus célèbres se trouvent soit le long de la cote sud, ou elles bénéficient des effets des océans froids du sud, soit de plus en plus, dans les régions montagneuses ou les températures sont plus basses grâce à l’altitude.

Les régions les plus importantes pour la production de vins de qualité sont :

•   Shiraz – Barossa Valley, Hunter Valley, Mc Laren Vale, Western Victoria, Western Australia
•    Chardonnay – Adelaide Hills, Hunter Valley,
•    Cabernet Sauvignon – Margaret River, Coonawarra
•    Sémillon – Hunter Valley
•   Riesling – Clare Valley, Eden Valley

Il existe des vignes de shiraz de 150 ans dans le vignoble Hill of Grace de Henscke. De vieilles vignes comme celle là donnent de petits rendements de raisins aux aromes intensément concentrés. Il ne reste aucune vigne en France de cet âge car le phylloxéra les a détruites au XIXe siècle.

Vins exotiques

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

Laisser votre commentaire