Vin et santé

Dimanche 21 mars 2010

Comme chacun sait, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et le vin doit être bu avec modération. Pour autant, on entend souvent dire que le vin est bon pour la santé et que la consommation d’un verre quotidien augmenterait l’espérance de vie.

Qu’en est-il exactement ?

Une récente étude a montré que le vin consommé avec modération était un facteur de protection contre les maladies cardiovasculaires.

Il est vrai que le vin est le fruit de la fermentation des sucres que contient le jus de raisin et qu’il est composé à plus de 80% d’eau, une eau riche en éléments minéraux, magnésium, molécules aromatiques, tanins, sans oublier les anti-oxydants, réputés pour prévenir certains cancers.

De nombreuses études épidémiologiques confirment les bienfaits attribués au vin, notamment de par la richesse des polyphénols à effet vasodilatateurs qui auraient des effets protecteurs pour le cœur, des propriétés antidiabétiques et anticholestérol.

L’alcool du vin

Un certain nombre de substances se transforment durant la fabrication du vin, la plus importante étant l’étape de la vinification.

Parmi ces éléments, l’alcool  contenu dans les vins et champagne est l’éthanol, appelé aussi alcool éthylique.
L’alcool total est la quantité d’éthanol présent dans un vin, mesurée en pourcentage du volume total à 20°C, exprimé sur l’étiquette.
Lorsque le degré d’alcool affiché est de 13 degrés, cela signifie que le vin contient 13% d’alcool pur.

Evaluer sa consommation d’alcool

Que signifie boire avec modération ?

Pour éviter tout problème, le consommateur doit pouvoir évaluer la quantité d’alcool absorbée en suivant le principe suivant.

Une unité = 10 ml d’alcool pur ou 8 grammes d’alcool

Une consommation régulière est raisonnée lorsqu’elle ne dépasse pas :
-   3 à 4 unités par jour pour un homme
-  2 à 3 unités pour une femme sauf les femmes enceintes pour lesquelles la consommation d’alcool est fortement déconseillée

Méthode calcul des unités consommées

(Degré d’alcool du vin) x (quantité en litres) = unités consommées

Exemple 1 : 12° x 0.125 de litre ou 125 ml (contenance d’un verre moyen de vin) = 1.5 unités d’alcool

Exemple 2 : 40° x 0.050 de litre ou 50 ml (apéritif fort) = 2 unités d’alcool

Dans le premier exemple, et pour être concret, la consommation hebdomadaire raisonnée d’un vin à 12 ° est de 2,6 à 3,5 litres pour un homme, soit environ trois bouteilles et demie à quatre bouteilles et demie de 75 cl par semaine (et à la condition que cela ne s’ajoute pas à la consommation d’autres boissons alcoolisées)

Pour une femme, la consommation hebdomadaire ne devrait pas dépasser de 1,75 à 2,3 litres, soit environ deux bouteilles et demie à trois bouteilles et demie par semaine.

En consommation occasionnelle et pour etre raisonnable, on estime qu’il ne faut pas dépasser 4 unités d’alcool en une seule occasion

Désolé pour ces formulations mathématiques quelque peu ennuyeuses, mais c’est le seul moyen de prendre la bonne mesure.

Faites vous plaisir…raisonnablement.

Conseils autour du vin, Les femmes et le vin

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

Laisser votre commentaire