Tout peut-il se vendre ?

Samedi 1 septembre 2012

Apparemment oui puisque le chateau de Gevrey Chambertin en Bourgogne vient d’être vendu à un richissime chinois ayant fait sa fortune dans l’exploitation de casinos à Macao. En fait tout a un prix et on ne peut faire le reproche à l’ancien propriétaire d’avoir fait monter les enchères jusqu’à 8 million d’euros pour s’offrir le chateau du XIIe siècle, ancien prieuré de l’abbaye de Cluny, et de ses deux hectares de vignes prestigieuses. Pour l’anedctote; cette propriété a appartenu en son temps à la famille Mitterrand.

Le plus fort est que la société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) était prioritaire en exerçant son droit de préemption, mais elle a dû jeter l’éponge face au prix astronomique de 8 millions d’euros que le chinois était prêt à mettre sur la table, soit le double de la valeur théorique.

Il existe cependant des précédents, notamment dans le bordelais, où une bonne trentaine de chateaux prestigieux dont Saint-Emilion et Pauillac sont déjà passés aux mains d’investisseurs chinois.

Le vignoble de Gevrey-Chambertin

L’appellation Gevrey-Chambertin compte au total 550 hectares en Côte de Nuits et produit l’un des plus fameux vins de Bourgogne. Si cette vente ne représente que 0.4 % de la totalité du vignoble et 12000 bouteilles par an, il n’en reste pas moins que l’incursion chinoise constitue une symbolique forte qui réveille  l’esprit patriote des français. C’est un peu comme si un étranger s’emparait des bijoux de famille, damned !

C’est grave docteur ?

Oui et non. Il est bien entendu inquiétant de voir nos fleurons viticoles nous échapper pour une question de gros sous mais nous vivons dans une économie de marché qui ne connait plus les frontières et le plus offrant rafle généralement la mise. Je ne m’en réjouis pas car, sans être plus chauvin que ça, je trouve dommage que notre patrimoine fiche le camp.

D’un autre côté, le prestige ne se délocalise pas, Gevrey-Chambertin restera chez nous même si foncièrement ce domaine ne nous appartient plus. Autre bonne nouvelle de ce point de vue, c’est que l’exploitation a été confiée à un viticulteur local issu du domaine Rousseau, l’un des plus grands vignoble de Gevrey.

Le vin en Chine

Les chinois ont les sous mais, heureusement pour nous, ils n’ont pas le savoir-faire ancestral de nos vignerons, c’est là notre revanche. Attention tout de même, les chinois apprennent vite et sont opportunistes. En effet le vignoble en Chine représentait 160.000 hectares en 1995 pour atteindre 500.000 hectares dix ans plus tard.

Avec l’élévation du niveau de vie et le boom de la consommation, les chinois se mettent à boire de plus en plus de vin, même si pour l’instant 80% du vin consommé est d’origine locale. La part des grands crus en provenance de France se développe fortement et c’est tant mieux pour notre balance commerciale, prions Bacchus que cela dure longtemps.

 

Actualités, Vins de France

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

Une réponse pour “Tout peut-il se vendre ?”

  1. Tomorrow will kick-off the first of about 8 days of concentrated tatsnig; I start with a dinner with 12 super wines all from magnum then Tuesday will see a large Pommard tatsnig, Thursday and Friday I have visits at a number of domaines. Saturday sees yet-more 2004′s. I won’t have time to write up all the notes before the next report but c’est la vie! 2001 Laurent Ponsot, Morey St.Denis Cuve9e des Grives Medium ruby-red. The first impression from the nose is of soft, dark oak plus an equally soft red and black berry fruit. The palate is red fruity with a little tartness to the acidity, medium density and reasonable length. The texture is quite good, just a little grain to the medium-minus tannins. This is another (junior) Ponsot from 2001 that misses a little ripeness or at least that’s the impression from the acidity though it’s a lttle better than the village Gevrey. Rather like that Gevrey, who’s aromatics I prefer, it’s a wine that I can enjoy, but I wouldn’t buy it again. Rebuy no

Laisser votre commentaire