La cote des vins français

Samedi 25 septembre 2010

Après avoir reculé en 2009, la cote des crus français les plus prestigieux grimpe en flèche.
A l’inverse des cours de bourse, les prix de ces vins a bondi de 55 % depuis janvier 2007 et ce n’est pas fini. Il s’agit là de l’indice Wine Dex Bordeaux calculé par Idealwine selon l’évolution des prix de 40 grands crus relevés en France lors des ventes aux enchères. La récession a fait long feu dans ce domaine et les cours repartent à la hausse.

Petrus , Mouton-rothschild, château-Latour, les stars !

Ils ont augmenté de 10 à 20 % depuis le début de l’année, Mouton-Rotschild en tête alors qu’il y a quelques mois seulement ses vins peinaient à se vendre. Alors, à qui la faute ?

Les chinois et le vin

L’envolée des prix provient en effet de la demande des chinois qui s’amourachent des grands crus français dont le château-Lafite, en tout cas ceux qui en ont les moyens et ils deviennent de plus en plus nombreux. Les chinois sont encore relativement peu nombreux à pouvoir s’offrir de grands vins mais le potentiel est immense et le marché se développe à vitesse grand V. Il faut savoir qu’aujourd’hui les chinois consomment en moyenne un demi-litre de vin par an contre 54 litres pour les français et ils sont un milliard trois cents millions d’âmes : calculez !!!

Le prix des vins

Compte tenu des perspectives les prix n’ont pas fini de grimper et bientôt un mouton-Rotschild, un château-Latour ou un château Beychevelle deviendront inabordables pour de bons amateurs français.
A titre d’exemple un petrus 2005 s’échangeait en primeur à 538 euros à l’époque contre 2176 euros aujourd’hui, soit quatre fois plus !

Tous les grands crus de Bordeaux sont ils concernés ?

Curieusement la réponse est non pour le château-margaux, le château angelus ou mëme Cheval blanc ou Ducru-Beaucaillou dont la cote a chuté de 20 %. Les causes en sont diffuses et ce le travail de communication assuré par ces chateaux prestigieux. Gageons que la croissance constante de la demande chinoise fera entrer ces vins dans le palmarès.

Et les autre régions viticoles ?

La pression s’accentue également sur les vins renommés de Bourgogne et de la vallée du Rhône. Ainsi le mythique Hermitage La Chapelle 1961 de Paul Jaboulet, après une envolée de 89 % vaut désormais 5778 euros la bouteille
Même si la progression de l’indice Wine Dex Bourgogne et Wine Dex Rhône reste en deçà de celui des Bordeaux, les résultats sont spectaculaires.

Fort heureusement, il nous reste des vins d’excellente qualité, sans fard et sans projecteurs, qui font le bonheur de notre palais à des prix bien de chez nous.

(Source l’Expansion aout 2010)

Actualités, Shopping

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

Laisser votre commentaire