Copeaux de chêne dans le vin : Pour ou contre ?

Samedi 22 mai 2010

Le boisage du vin à l’aide de copeaux est librement pratiqué dans les vignobles du Nouveau Monde. Cette pratique permet de remplacer le passage en fûts de chêne, long et relativement coûteux, tout en apportant des tanins et en développant  des arômes relativement proches.
L’union européenne a récemment autorisé l’adjonction de copeaux de chêne pendant le processus de vinification des vins. L’Espagne et l’Italie ont cependant décidé de l’interdire pour leurs vins d’appellations.

L’usage des copeaux dans le vin

Cette pratique est traditionnelle dans l’élevage des eaux de vie mais l’apport de bois dans les cuves de vinification sous forme de buchettes ou de copeaux n’apparait dans la littérature vinicole que depuis le milieu du XIXeme siècle.

Les copeaux prélevés sur le chêne présentent les mêmes caractéristiques que les barriques. Ces derniers subissent un traitement particulier : ils sont séchés et ensuite chauffés dans un four pour le brulage recherché.

Qu’il s’agisse de copeaux de bois ou d’une barrique, les composantes du bois imprègnent le vin de la même manière, sans qu’il soit possible de faire la différence lors d’analyses. La barrique conserve tout de même un avantage durant l’élevage du vin, c’est l’oxygénation et la clarification lente du vin. Rien ne remplace le temps.

Le boisage du vin : que des avantages ?

Les avantages sont nombreux, le premier d’entre eux étant que l’on peut utiliser cette technique sur un plan quasi industriel.
La fabrication de copeaux demande beaucoup moins de bois que les barriques, moins de main d’œuvre, ce qui impacte fortement les coûts à la baisse. Comme indiqué plus haut, la différence n’est  perceptible ni au goût ni aux analyses.
Enfin, l’utilisation des copeaux conditionnés dans des sacs hermétiques présente un avantage sanitaire certain.

Reste que les traditions se perdent et que les copeaux n’ont pas bonne réputation parmi les amateurs de vins qui considèrent qu’un élevage en barrique demeure un critère de qualité.

Heureusement de nombreux vignerons ont bien compris que la qualité de leurs vins imposait un passage en barrique, ce qu’ils ne manquent pas de faire savoir auprès de leurs clients, même si une différence apparait au niveau des prix.
Que préférez vous : un prix légèrement inférieur avec copeaux de bois ou le contraire mais des vins élevés selon la tradition ?

A savoir, Conseils autour du vin

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

2 réponses pour “Copeaux de chêne dans le vin : Pour ou contre ?”

  1. Comme toute nouveauté technologique, cette pratique doit rentrer dans les habitudes et passer à travers les lobbys très puissants de la filière viti-vinicole.
    Si les analyses et le goût restent inchangés, comment est-on sûr que ce n’est pas déjà pratiqués et pourquoi vouloir réfuter à tout prix ?

  2. Je ne sais pas si cette pratique doit mais en tout cas peut effectivement rentrer dans les habitudes. Rien ne prouve d’autre part que ce n’est pas déjà pratiqué, ce qui en soit n’a rien de répréhensible.
    Enfin, je ne réfute pas à tout prix, je décris simplement cette pratique comme un fait qui se développera ou pas en fonction du niveau d’acceptation des consommateurs. Wait and see…

    Bien à vous

Laisser votre commentaire