Comment acheter du vin et où acheter du vin ?

Lundi 21 juin 2010

Le choix ne manque pas pour acheter du vin et paradoxalement, la question se pose de choisir son fournisseur. Tout dépend aussi du type d’achat : s’agit-il de l’achat ponctuel d’une bouteille pour un repas, d’une grosse quantité à l’occasion d’un fête de famille ou de constituer progressivement sa cave à vins ?
A chaque type d’achat correspond généralement un circuit de commercialisation choisi ou subi selon les circonstances. Certains d’entre eux sont en perte de vitesse, d’autres comme la vente de vin par Internet se développent dans un marché global baissier.

Essayons d’y voir un peu plus clair en détaillant la répartition de ces achats par grandes catégories de distributeurs

Chez le vigneron

Le contact avec le producteur, la visite de ses vignes et de sa cave constituent des moments privilégiés, souvent associés à la période des vacances ou d’un passage dans une région viticole. L’échange avec le vigneron est très instructif car il permet de découvrir les secrets de fabrication du vin, les particularités du terroir et surtout permet la dégustation des vins, moment de convivialité et d’intense plaisir.

Chez le caviste

C’est l’interlocuteur de proximité, près de chez vous, qui dispose généralement d’une bonne connaissance de ses produits et qui sait conseiller en fonction des besoins. Les vins qu’il a sélectionnés reflètent souvent ses goûts et ceux de sa clientèle, ce qui fait que chacun a son style. Il saura notamment vous indiquer l’évolution probable des vins pour une mise en cave, ou tout simplement vous conseiller sur le meilleur accord entre le repas et les vins. Il saura également vous faire déguster les vins qu’il a décidé de promouvoir pour vous les faire découvrir.

En grande surface

La grande distribution réalise aujourd’hui près de 70% de la distribution mais sa part de marché régresse. D’une présentation insipide en linéaires, la grande distribution fait de gros efforts pour soigner l’environnement de son offre de vins et s’offre parfois les services d’un sommelier pour conseiller les clients. L’ importance des volumes traités permet aux hypers de proposer des prix compétitifs qui peuvent masquer parfois des produits de moindre qualité ou le déstockage de vins qui ne trouvent pas preneurs. Pour des raisons d’image, certains producteurs prestigieux refusent d’y voir leur production.

Dans les bars à vins

Si le choix des bouteilles et en général plus restreint que chez les cavistes, la possibilité de goûter plusieurs vins est un atout. Beaucoup de bars à vins proposent la vente à emporter. Cette forme de commerces se développe fortement et constitue un véritable attrait de par la convivialité qu’ils suggèrent.

Dans les foires aux vins et les salons

Les mois de septembre et octobre sont la période faste de ce type de manifestations ou viticulteurs et particuliers peuvent se rencontrer. Elles constituent souvent un rendez-vous annuel que ne ratent pas les habitués. Les grandes surfaces ne sont pas absentes, bien au contraire, mais les salons spécialisés offrent l’avantage de rencontrer les vignerons qui peuvent fournir moult détails de leur production
La presse spécialisée comme générique ne manque pas de diffuser des articles et des dossiers très documentés sur les tendances, les bonnes affaires et les coups de cœur à cette période de l’année. C’est aussi l’occasion de s’approvisionner en préparation des fêtes de fin d’année.

Les achats de vin par Internet

Le cap des 60 % d’internautes câblés a été franchi en France, ce qui représente 31 millions de français devant leur écran. Déjà, 4 internautes sur 10 achètent sur Internet pour 180 millions de transactions par an.
L’achat de vin par le web n’échappe pas à cette vague. Pour s’en convaincre, il suffit de taper « achat de vin » ou « vente de vin » dans les moteurs de recherche pour voir apparaître de nombreux sites qui commercialisent du vin et du champagne.
Il peut paraître étonnant d’acheter du vin sans l’avoir gouté, mais c’est souvent le cas. Que ce soit pour des achats en grande surface ou même chez le caviste de quartier, il n’est pas souvent proposé de déguster leurs vins.
En fait, le choix se fait sur la base d’informations précises et pertinentes (descriptif des produits, fiches de dégustation, distinctions) sur les conseils, et bien souvent aussi sur la présentation de la bouteille, sa forme, le graphisme de l’étiquette, la collerette, etc..
Bien entendu, le prix a son importance, mais attention aux fausses bonnes affaires. La qualité se paye pour tout, y compris pour le vin. Ce qui importe, c’est d’avoir la sensation de faire le choix du bon rapport qualité prix.
Une boutique en ligne, en plus d’une ergonomie et d’un graphisme soigné, doit répondre à l’ensemble de ces critères,  pour séduire l’internaute mais aussi lui apporter une qualité de service irréprochable, qu’il s’agisse de la disponibilité ou du respect des délais de livraison.

Les clubs de dégustation

Résultat d’une démarche volontaire et suivie, les clubs offrent l’avantage d’achats groupés en plus de leur rôle pédagogique : on sait ce que l’on achète et pourquoi. Lors de certaines séances les vignerons viennent présenter leurs vins et échanger leur savoir avec les membres du club.

Commander du vin au restaurant

Un tiers des bouteilles de vin consommées en France le sont dans les restaurants ou les cafés malgré la chèreté des prix. Certains établissement, de plus en plus nombreux, proposent des vins servis et tarifés au verre, une bonne formule pour découvrir de nouveaux crus à un prix abordable. Il est alors possible de relever les coordonnées du producteur et de lui passer commande ou rechercher sur Internet les offres au meilleur prix.

A vous maintenant de faire les bons choix !

A savoir, Les femmes et le vin, Shopping

Boostez cet article sur Wikio Votez sur Wikio

Laisser votre commentaire